Nos sites web
Items filtered by date: mercredi, 25 septembre 2013 - Université des Frère Mentouri Constantine
mercredi, 25 septembre 2013 15:11

LSTE

Published in Chimie
mercredi, 25 septembre 2013 15:11

LSTE

Published in Chimie
mercredi, 25 septembre 2013 14:21

A Plant Evolution Revolution

Consulter l'article original

Mycorrhizal Fungi Expand Contemporary Cropping Opportunities by Mike Amaranthus, Ph.D. & Larry Simpson

Soil biology has emerged over the last decade as a critical part of the knowledge base for successful and sustainable agricultural production. A key component of biology is the profound plant/mycorrhizal fungi relationship, which has enormous potential for improved management of contemporary farming systems. Although using these fungi has the potential to revolutionize agriculture they are certainly not new in terms of the evolution of plants.

Where we’ve been The fossil evidence indicates that the specialized “mycorrhiza” (meaning “fungus-root”) plant relationship dates back over 460 million years and actually played a key role in allowing plants to utilize terrestrial habitats. Without A healthy mycorrhizalinoculated organic winter wheat field in Canada.

mycorrhizal fungi, today’s crop plants might not exist, unless you are farming seaweed! For the first 75 million years that plants colonized dry Since before World War II, scientific and technological advances land, they did not have differentiated root tissue and depended in agronomy have focused primarily on the development of entirely on this symbiotic relationship with mycorrhizal fungi to
chemical and mechanical approaches to improving crop producaccess nutrients and moisture from the various and often harsh tion yields. Nutrient needs have been addressed using synthetic terrestrial environments. The root structures of plants actually fertilizers while weed suppression has been accomplished through evolved specifically as specialized attachment sites to better actillage and herbicides and plant diseases controlled using an array commodate these fungi and the efficiencies available through of chemical pesticides. More recently, modern science has begun the symbiotic “trading” of water and nutrients for sugars proto understand that in natural habitat plant roots are a complex duced by photosynthesis.

mixture of both fungi and plant that is fundamental to life on the In this symbiosis, the plant is provided better access to and planet. The vast majority of crops form an association with these uptake of nutrients and water from the soil. In return, the specialized mycorrhizal soil fungi in order to maximize perforfungus, which cannot synthesize its own nourishment, receives mance. Among the few but notable exceptions are members of its energy source in the form of carbohydrates donated by the the Brassicaceae plant family (cabbage, broccoli, cauliflower, radplant. This highly successful system continues in 90 percent of ish, turnips, canola, etc.) the Amaranthaceae plant family (beets, plant species today. spinach, chard, etc.) and the Polygonaceae plant family (rhubarb, Agricultural science has only in the last decade begun to recogbuckwheat). Virtually all other crop plants worldwide are meant nize the importance of mycorrhizal fungi in farming ecosystems. to host some form of mycorrhizal association.

Published in Articles à Lire
mercredi, 25 septembre 2013 14:21

A Plant Evolution Revolution

Consulter l'article original

Mycorrhizal Fungi Expand Contemporary Cropping Opportunities by Mike Amaranthus, Ph.D. & Larry Simpson

Soil biology has emerged over the last decade as a critical part of the knowledge base for successful and sustainable agricultural production. A key component of biology is the profound plant/mycorrhizal fungi relationship, which has enormous potential for improved management of contemporary farming systems. Although using these fungi has the potential to revolutionize agriculture they are certainly not new in terms of the evolution of plants.

Where we’ve been The fossil evidence indicates that the specialized “mycorrhiza” (meaning “fungus-root”) plant relationship dates back over 460 million years and actually played a key role in allowing plants to utilize terrestrial habitats. Without A healthy mycorrhizalinoculated organic winter wheat field in Canada.

mycorrhizal fungi, today’s crop plants might not exist, unless you are farming seaweed! For the first 75 million years that plants colonized dry Since before World War II, scientific and technological advances land, they did not have differentiated root tissue and depended in agronomy have focused primarily on the development of entirely on this symbiotic relationship with mycorrhizal fungi to
chemical and mechanical approaches to improving crop producaccess nutrients and moisture from the various and often harsh tion yields. Nutrient needs have been addressed using synthetic terrestrial environments. The root structures of plants actually fertilizers while weed suppression has been accomplished through evolved specifically as specialized attachment sites to better actillage and herbicides and plant diseases controlled using an array commodate these fungi and the efficiencies available through of chemical pesticides. More recently, modern science has begun the symbiotic “trading” of water and nutrients for sugars proto understand that in natural habitat plant roots are a complex duced by photosynthesis.

mixture of both fungi and plant that is fundamental to life on the In this symbiosis, the plant is provided better access to and planet. The vast majority of crops form an association with these uptake of nutrients and water from the soil. In return, the specialized mycorrhizal soil fungi in order to maximize perforfungus, which cannot synthesize its own nourishment, receives mance. Among the few but notable exceptions are members of its energy source in the form of carbohydrates donated by the the Brassicaceae plant family (cabbage, broccoli, cauliflower, radplant. This highly successful system continues in 90 percent of ish, turnips, canola, etc.) the Amaranthaceae plant family (beets, plant species today. spinach, chard, etc.) and the Polygonaceae plant family (rhubarb, Agricultural science has only in the last decade begun to recogbuckwheat). Virtually all other crop plants worldwide are meant nize the importance of mycorrhizal fungi in farming ecosystems. to host some form of mycorrhizal association.

Published in Articles à Lire
mercredi, 25 septembre 2013 13:45

ASSOCIATION RYM EL BLED DE LA CULTURE POUR TOUS

Composée essentiellement de jeunes étudiants, Rym El Bled est une nouvelle association culturelle de Constantine qui a vu le jour au mois de juillet dernier. Elle regroupe jusque-là 15 membres. Khadidja Boumaâraf, étudiante en 2ème année de médecine et membre de Rym El Bled, nous dira, à propos : «Rym est un mot arabe qui veux dire gazelle ; celle-ci comme le savent tous, est le symbole par excellence de la beauté ; nous voulons nous en inspirer pour donner le meilleur de l’activité culturelle à Constantine et ailleurs. Notre association réunit des jeunes intéressés par la culture et par la nécessité d’en faire la promotion ; pour cela nous comptons principalement sur les ressources humaines, avec les ateliers de théâtre, d’informatique, de musique et de chant malouf qui seront abrités par les maisons de jeunes, et ainsi aider ceux qui désirent avoir accès à la culture.»
Pour l’heure, cette association organise du 17 au 25 du mois en cours, en collaboration avec la direction du tourisme et de l’artisanat de Constantine, un concours de photographie à l’occasion de la Journée mondiale du tourisme coïncidant avec le 27 septembre de chaque année. Les thèmes choisis pour ce concours s’articulent autour des monuments et autres vestiges anciens de Constantine, nous dit notre interlocutrice, qui précise que l’objectif de ce concours est la réactualisation et l’enrichissement de la photothèque de la ville du Vieux Rocher. Rym El Bled active surtout sur la Toile via son compte Facebook.
O.-S.Merrouch

Published in La Revue de Presse
mercredi, 25 septembre 2013 13:45

ASSOCIATION RYM EL BLED DE LA CULTURE POUR TOUS

Composée essentiellement de jeunes étudiants, Rym El Bled est une nouvelle association culturelle de Constantine qui a vu le jour au mois de juillet dernier. Elle regroupe jusque-là 15 membres. Khadidja Boumaâraf, étudiante en 2ème année de médecine et membre de Rym El Bled, nous dira, à propos : «Rym est un mot arabe qui veux dire gazelle ; celle-ci comme le savent tous, est le symbole par excellence de la beauté ; nous voulons nous en inspirer pour donner le meilleur de l’activité culturelle à Constantine et ailleurs. Notre association réunit des jeunes intéressés par la culture et par la nécessité d’en faire la promotion ; pour cela nous comptons principalement sur les ressources humaines, avec les ateliers de théâtre, d’informatique, de musique et de chant malouf qui seront abrités par les maisons de jeunes, et ainsi aider ceux qui désirent avoir accès à la culture.»
Pour l’heure, cette association organise du 17 au 25 du mois en cours, en collaboration avec la direction du tourisme et de l’artisanat de Constantine, un concours de photographie à l’occasion de la Journée mondiale du tourisme coïncidant avec le 27 septembre de chaque année. Les thèmes choisis pour ce concours s’articulent autour des monuments et autres vestiges anciens de Constantine, nous dit notre interlocutrice, qui précise que l’objectif de ce concours est la réactualisation et l’enrichissement de la photothèque de la ville du Vieux Rocher. Rym El Bled active surtout sur la Toile via son compte Facebook.
O.-S.Merrouch

Published in La Revue de Presse

Annoncé il y a trois ans, le projet de réalisation de deux nouvelles lignes de téléphérique dans la ville de Constantine semble se concrétiser, à en croire les déclarations faites hier sur les ondes de la radio locale par Farid Khelifi, directeur des transports. Le projet avait été officialisé il y a une année lors d’une visite de l’ex-ministre des Transports, Amar Tou, qui avait confirmé la mobilisation du budget nécessaire, sans donner plus de détails.
Toutefois, l’aspect technique de cette opération, qui sera plus importante que celle du téléphérique inauguré il y a cinq ans entre la place Tatache et la cité Emir Abdelkader, demeure encore inconnu, surtout que les travaux seront plus importants au vu de la distance parcourue. Il s’agit en fait de deux lignes, dont la première reliera le centre-ville à la cité Sidi Mabrouk, alors que la seconde devra relier le CHU à Bekira en passant par Sidi M’cid. Ces deux lignes dont le lancement est prévu pour la fin de l’année en cours, devront être réceptionnées, sauf impondérable, durant l’année 2015, selon le directeur des Transports. Une opération qui aura surtout à alléger la pression sur le centre-ville, notamment en direction de la banlieue Est de la ville qui souffre d’embouteillages énormes, alors que la partie de Sidi M’cid et Bekira a de tout temps été aléatoirement desservie en matière de transport.
S. A.

Published in La Revue de Presse

Annoncé il y a trois ans, le projet de réalisation de deux nouvelles lignes de téléphérique dans la ville de Constantine semble se concrétiser, à en croire les déclarations faites hier sur les ondes de la radio locale par Farid Khelifi, directeur des transports. Le projet avait été officialisé il y a une année lors d’une visite de l’ex-ministre des Transports, Amar Tou, qui avait confirmé la mobilisation du budget nécessaire, sans donner plus de détails.
Toutefois, l’aspect technique de cette opération, qui sera plus importante que celle du téléphérique inauguré il y a cinq ans entre la place Tatache et la cité Emir Abdelkader, demeure encore inconnu, surtout que les travaux seront plus importants au vu de la distance parcourue. Il s’agit en fait de deux lignes, dont la première reliera le centre-ville à la cité Sidi Mabrouk, alors que la seconde devra relier le CHU à Bekira en passant par Sidi M’cid. Ces deux lignes dont le lancement est prévu pour la fin de l’année en cours, devront être réceptionnées, sauf impondérable, durant l’année 2015, selon le directeur des Transports. Une opération qui aura surtout à alléger la pression sur le centre-ville, notamment en direction de la banlieue Est de la ville qui souffre d’embouteillages énormes, alors que la partie de Sidi M’cid et Bekira a de tout temps été aléatoirement desservie en matière de transport.
S. A.

Published in La Revue de Presse
Page 1 sur 2

Projet SATELIT

Projets Num Doc (Online)

Plateforme Nationale Compere

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Juillet 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 237 invités et aucun membre en ligne

Université des Frères Mentouri

Université des Frères Mentouri - Constantine BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71