Nos sites web
Items filtered by date: mercredi, 11 septembre 2013 - Université des Frère Mentouri Constantine

Journée d’Information « Erasmus pour Tous » 19-21 Juin 2013, Nicosie Chypre

Ce document regroupe les traductions des différentes contributions présentées au séminaire sur la « Gestion des Ressources Humaines dans l’Enseignement Supérieur dans les Pays Sud de la Méditerranée » et la Journée d’Information Erasmus for All qui se sont déroulés du 19-21 Juin 2013, Nicosie, Chypre.
Il est rédigé par le Bureau National Tempus dans le but de diffuser et disséminer les connaissances acquises par les experts participants pour en faire bénéficier toute la communauté universitaire.
Pour de plus amples renseignements, contacter le:

Le Bureau national Tempus en Algérie

Adresse postale: Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique 11, chemin Mokhtar Doudou Ben Aknoun, Alger, Algérie
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Website: http://www.mesrs.dz/document_pub/documents_externes/Tempus/index%20en.htm

Consulter le document

Journée d’Information « Erasmus pour Tous » 19-21 Juin 2013, Nicosie Chypre

Ce document regroupe les traductions des différentes contributions présentées au séminaire sur la « Gestion des Ressources Humaines dans l’Enseignement Supérieur dans les Pays Sud de la Méditerranée » et la Journée d’Information Erasmus for All qui se sont déroulés du 19-21 Juin 2013, Nicosie, Chypre.
Il est rédigé par le Bureau National Tempus dans le but de diffuser et disséminer les connaissances acquises par les experts participants pour en faire bénéficier toute la communauté universitaire.
Pour de plus amples renseignements, contacter le:

Le Bureau national Tempus en Algérie

Adresse postale: Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique 11, chemin Mokhtar Doudou Ben Aknoun, Alger, Algérie
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Website: http://www.mesrs.dz/document_pub/documents_externes/Tempus/index%20en.htm

Consulter le document

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes, Pour une stratégie de l'Enseignement supérieur à l'horizon 2030
Professeur Abdelhamid Djekoun Recteur de l’université de Constantine 1 & Président de la CRU Est. Algérie

2 ème Conférence Régionale des Présidents et Recteurs d’Université Maghrébines Université de CARTHAGE. Tunisie 10&11 décembre 2012

Cliquer ici pour consulter le document

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes, Pour une stratégie de l'Enseignement supérieur à l'horizon 2030
Professeur Abdelhamid Djekoun Recteur de l’université de Constantine 1 & Président de la CRU Est. Algérie

2 ème Conférence Régionale des Présidents et Recteurs d’Université Maghrébines Université de CARTHAGE. Tunisie 10&11 décembre 2012

Cliquer ici pour consulter le document

La campagne moissons-battages qui vient d’être clôturée a été ponctuée, cette année, dans la wilaya de Constantine, par une production céréalière "record" qui a atteint 1,56 million de quintaux, a-t-on appris, lundi dernier, auprès de la Direction des services agricoles (DSA). Cette production est en augmentation par rapport à celle réalisée l’année dernière marquée par la récolte d’environ 1,5 million de quintaux, a précisé à l’APS M. Fouad Bentrad, chargé de la communication à la DSA. Ce responsable, précisant qu’une superficie de 66.800 ha a été moissonnée, a ajouté que le rendement moyen à l’hectare est de l’ordre de 23 quintaux. M. Bentrad a, également, fait savoir que l’essentiel de la production, soit 1,3 million de quintau, a été livrée aux points de collecte et de stockage de la coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS). Les communes de Beni H’midene, d’Ibn Badis et de Didouche-Mourad figurent, cette saison, parmi celles qui ont réalisé la meilleure production, a encore indiqué la même source, rappelant que l’année précédente, c’est la daïra d’Aïn Abid qui a occupé la première place avec une récolte de 260.000 q avec des rendements oscillant entre 40 et 50 q par hectare. La disponibilité en quantités suffisantes et en temps opportun des semences et des engrais nécessaires aux producteurs locaux, les facilitations et autres mesures d’encouragement comme le crédit R’fig, ainsi que la multiplication des campagnes de sensibilisation des céréaliculteurs à la lutte contre les parasites et les conditions météorologiques favorables ont contribué à la performance enregistrée cette année dans la wilaya de Constantine, selon la même source. Un total de 370 moissonneuses-batteuses et des véhicules pour le transport des récoltes vers les 15 points de stockage ont été mobilisés pour la réussite de cette campagne, a-t-on également indiqué à la DSA.

Published in La Revue de Presse

La campagne moissons-battages qui vient d’être clôturée a été ponctuée, cette année, dans la wilaya de Constantine, par une production céréalière "record" qui a atteint 1,56 million de quintaux, a-t-on appris, lundi dernier, auprès de la Direction des services agricoles (DSA). Cette production est en augmentation par rapport à celle réalisée l’année dernière marquée par la récolte d’environ 1,5 million de quintaux, a précisé à l’APS M. Fouad Bentrad, chargé de la communication à la DSA. Ce responsable, précisant qu’une superficie de 66.800 ha a été moissonnée, a ajouté que le rendement moyen à l’hectare est de l’ordre de 23 quintaux. M. Bentrad a, également, fait savoir que l’essentiel de la production, soit 1,3 million de quintau, a été livrée aux points de collecte et de stockage de la coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS). Les communes de Beni H’midene, d’Ibn Badis et de Didouche-Mourad figurent, cette saison, parmi celles qui ont réalisé la meilleure production, a encore indiqué la même source, rappelant que l’année précédente, c’est la daïra d’Aïn Abid qui a occupé la première place avec une récolte de 260.000 q avec des rendements oscillant entre 40 et 50 q par hectare. La disponibilité en quantités suffisantes et en temps opportun des semences et des engrais nécessaires aux producteurs locaux, les facilitations et autres mesures d’encouragement comme le crédit R’fig, ainsi que la multiplication des campagnes de sensibilisation des céréaliculteurs à la lutte contre les parasites et les conditions météorologiques favorables ont contribué à la performance enregistrée cette année dans la wilaya de Constantine, selon la même source. Un total de 370 moissonneuses-batteuses et des véhicules pour le transport des récoltes vers les 15 points de stockage ont été mobilisés pour la réussite de cette campagne, a-t-on également indiqué à la DSA.

Published in La Revue de Presse

Des sites considérés comme mythiques de la ville du Vieux Rocher, seront visités et éventuellement retenus pour une prochaine réhabilitation dans le cadre de la manifestation de 2015.

L’université Constantine 1 a fait appel, hier, au consortium Hercules, sous l’égide de l’Union européenne -qui comprend 9 universités, 3 maghrébines et 6 européennes-, pour constituer une force de proposition pour la réussite de la manifestation Constantine, capitale de la culture arabe 2015. Il faut rappeler que Constantine 1 a à son actif des travaux dans le domaine du tourisme depuis déjà deux ans avec ce consortium. Des spécialistes du tourisme des neuf universités, membres du consortium, forts également de l’expérience acquise durant l’évènement Marseille, capitale de la culture européenne, étaient présents pour écouter les différentes communications sur les sites potentiels à exploiter et à revaloriser pour l’évènement de 2015.

D’emblée, le Dr Abdelouahab Nemmouchi, enseignant au département d’anglais (Constantine 1), présentera la ville dans ses aspects historique, archéologique et mystique. Son confrère Youcef Baghoul, même fonction, lui emboîtera le pas en conférant sur le Chemin des Touristes, avec les anciens ponts, moins connus du public, et bien sûr le côté mythique de ces lieux. Pour sa part, Dr Maâmeri Fatima, enseignante à l’université d’Oum El Bouaghi, spécialiste en civilisation américaine, s’est penchée sur les voyageurs et tout ce qui a trait à la littérature anglo-américaine dans la ville du Vieux Rocher durant le siècle dernier, expliquant que leur vision diffère de celle des Français, dans ce sens où elle permet une lecture plus objective et moins partisane. Antonio Venti (universitaire italien) axera, quant à lui, son intervention sur l’apport des technologies nouvelles, notamment le graphisme, les effets spéciaux et la 3D. Il présentera à l’assistance des exemples de sites revalorisés à travers le monde, notamment en France et en Italie. Il montrera des images d’une beauté incomparable, qui invitent, indéniablement, les potentiels visiteurs à mieux saisir le côté mystique de Constantine. D’ailleurs, la proposition clé concerne les anciens ponts et le Chemin des Touristes ainsi que d’anciennes bâtisses, lesquelles pourraient attirer un afflux considérable.

Pour rappel, le séminaire s’étale sur deux jours : le premier a été axé sur le côté théorique via les communications, et le deuxième sera consacré aux sorties sur les sites évoqués. A ce propos, nous nous sommes rapproché de l’un des hôtes, Maxime Weigert, enseignant à l’institut de recherche et d’études supérieures de tourisme à l’université Paris I, pour connaître ses premières impressions. Voici ce qu’il nous a déclaré : « A titre personnel et d’après ce que je viens d’entendre, je suis enthousiasmé d’entreprendre ces visites dans ces lieux, d’abord en ma qualité de géographe, mais surtout pour ce côté mystique de la ville dont j’ai entendu parler ; du point de vue professionnel et de par l’expérience vécue à Marseille, je trouve qu’il y a là de la matière parce que pour la ville de Marseille les retombées sont très positives. Je pense à plus pour Constantine qui pourrait réunir davantage de civilisations, sachant que beaucoup de pays s’y reconnaîtront, et j’espère contribuer à son succès.»

Published in La Revue de Presse

Des sites considérés comme mythiques de la ville du Vieux Rocher, seront visités et éventuellement retenus pour une prochaine réhabilitation dans le cadre de la manifestation de 2015.

L’université Constantine 1 a fait appel, hier, au consortium Hercules, sous l’égide de l’Union européenne -qui comprend 9 universités, 3 maghrébines et 6 européennes-, pour constituer une force de proposition pour la réussite de la manifestation Constantine, capitale de la culture arabe 2015. Il faut rappeler que Constantine 1 a à son actif des travaux dans le domaine du tourisme depuis déjà deux ans avec ce consortium. Des spécialistes du tourisme des neuf universités, membres du consortium, forts également de l’expérience acquise durant l’évènement Marseille, capitale de la culture européenne, étaient présents pour écouter les différentes communications sur les sites potentiels à exploiter et à revaloriser pour l’évènement de 2015.

D’emblée, le Dr Abdelouahab Nemmouchi, enseignant au département d’anglais (Constantine 1), présentera la ville dans ses aspects historique, archéologique et mystique. Son confrère Youcef Baghoul, même fonction, lui emboîtera le pas en conférant sur le Chemin des Touristes, avec les anciens ponts, moins connus du public, et bien sûr le côté mythique de ces lieux. Pour sa part, Dr Maâmeri Fatima, enseignante à l’université d’Oum El Bouaghi, spécialiste en civilisation américaine, s’est penchée sur les voyageurs et tout ce qui a trait à la littérature anglo-américaine dans la ville du Vieux Rocher durant le siècle dernier, expliquant que leur vision diffère de celle des Français, dans ce sens où elle permet une lecture plus objective et moins partisane. Antonio Venti (universitaire italien) axera, quant à lui, son intervention sur l’apport des technologies nouvelles, notamment le graphisme, les effets spéciaux et la 3D. Il présentera à l’assistance des exemples de sites revalorisés à travers le monde, notamment en France et en Italie. Il montrera des images d’une beauté incomparable, qui invitent, indéniablement, les potentiels visiteurs à mieux saisir le côté mystique de Constantine. D’ailleurs, la proposition clé concerne les anciens ponts et le Chemin des Touristes ainsi que d’anciennes bâtisses, lesquelles pourraient attirer un afflux considérable.

Pour rappel, le séminaire s’étale sur deux jours : le premier a été axé sur le côté théorique via les communications, et le deuxième sera consacré aux sorties sur les sites évoqués. A ce propos, nous nous sommes rapproché de l’un des hôtes, Maxime Weigert, enseignant à l’institut de recherche et d’études supérieures de tourisme à l’université Paris I, pour connaître ses premières impressions. Voici ce qu’il nous a déclaré : « A titre personnel et d’après ce que je viens d’entendre, je suis enthousiasmé d’entreprendre ces visites dans ces lieux, d’abord en ma qualité de géographe, mais surtout pour ce côté mystique de la ville dont j’ai entendu parler ; du point de vue professionnel et de par l’expérience vécue à Marseille, je trouve qu’il y a là de la matière parce que pour la ville de Marseille les retombées sont très positives. Je pense à plus pour Constantine qui pourrait réunir davantage de civilisations, sachant que beaucoup de pays s’y reconnaîtront, et j’espère contribuer à son succès.»

Published in La Revue de Presse
mercredi, 11 septembre 2013 14:30

Le tourisme à la recherche de la bonne recette

Présenter l'histoire millénaire de Constantine d'une manière scientifique et académique aux hôtes officiels et aux visiteurs qui vont venir durant l'année 2015, en s'appuyant sur les recherches qui ont été faites tant par des étrangers au début du XXe siècle, notamment par les Français, que par les Algériens qui, depuis cinquante ans d'indépendance, ont apporté une contribution importante à cette histoire, constitue, avec l'autre volet sur le développement du tourisme, l'un des thèmes du séminaire international de deux jours qui s'est ouvert, hier, à l'université de Constantine 1. Placée dans le cadre de la préparation de la manifestation «Constantine : capitale de la culture arabe 2015», cette initiative, ont expliqué hier ses promoteurs qui ont invité des experts étrangers, notamment italiens, pour présenter leurs expériences dans le domaine du développement du tourisme et de la valorisation du patrimoine culturel, permettra de définir les axes de réflexion et les outils de travail à retenir pour élaborer un travail scientifique à présenter aux hôtes et aux visiteurs de l'antique Cirta qui vont chercher à connaître l'histoire de cette ville millénaire à travers son patrimoine culturel et touristique. Dans ce cadre, et mettant à profit son implication, en tant que partenaire avec le consortium européen «Hercule» Rasmus sur l'héritage culturel et le tourisme, l'université de Constantine 1 veut manifestement être à l'avant-garde dans ce domaine, en mettant tout son potentiel scientifique dans les préparatifs en cours. Faut-il signaler à ce sujet que la responsable à la tête du vice-rectorat chargé des relations extérieures, la coopération, de l'animation et la communication et des manifestations scientifiques, en l'occurrence Mme Hobar Farida, organisatrice du séminaire, préside la commission de la culture et du tourisme de la manifestation de 2015.

C'est dans ce sens que Mme Khalfallah Chadia, directrice du musée public national des arts et expressions culturelles du palais du Bey de Constantine, qui a conduit les débats du séminaire lors de la séance de la matinée d'hier, a estimé que «l'université est un facteur important dans la valorisation du patrimoine culturel matériel et immatériel de la ville et son rôle dans la préparation de l'évènement en question est incontournable». Elle ajoutera dans ce sillage que l'héritage culturel constitué par les monuments et sites archéologiques de Constantine constitue la pierre angulaire de son histoire et il faut faire connaître cette dernière avec une nouvelle vision algérienne découlant des études et des recherches qui ont été menées par les Algériens eux-mêmes depuis cinquante ans de notre indépendance.

Dans les cinq communications qui ont été présentées dans la matinée, les orateurs ont essayé de disséquer l'histoire millénaire de la ville, histoire qui renseigne aussi sur les débuts de l'Etat algérien qui a existé à l'époque numide, notamment l'Etat fondé par le roi Massinissa. L'histoire de Constantine fait partie de l'histoire universelle parce que l'antique Cirta est partie intégrante de l'histoire des civilisations phénicienne, grecque, romaine et musulmane qui ont marqué le pourtour du bassin méditerranéen. La première journée des travaux du séminaire a été donc consacrée au premier volet, celui du potentiel culture de la ville. La rencontre se poursuivra aujourd'hui et sera clôturée par des recommandations qui vont servir d'outils de réflexion et de travail pour les organisateurs de la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe 2015», ainsi que par un circuit touristique dans la ville des ponts organisé à l'intention des invités.

Published in La Revue de Presse

Présenter l'histoire millénaire de Constantine d'une manière scientifique et académique aux hôtes officiels et aux visiteurs qui vont venir durant l'année 2015, en s'appuyant sur les recherches qui ont été faites tant par des étrangers au début du XXe siècle, notamment par les Français, que par les Algériens qui, depuis cinquante ans d'indépendance, ont apporté une contribution importante à cette histoire, constitue, avec l'autre volet sur le développement du tourisme, l'un des thèmes du séminaire international de deux jours qui s'est ouvert, hier, à l'université de Constantine 1. Placée dans le cadre de la préparation de la manifestation «Constantine : capitale de la culture arabe 2015», cette initiative, ont expliqué hier ses promoteurs qui ont invité des experts étrangers, notamment italiens, pour présenter leurs expériences dans le domaine du développement du tourisme et de la valorisation du patrimoine culturel, permettra de définir les axes de réflexion et les outils de travail à retenir pour élaborer un travail scientifique à présenter aux hôtes et aux visiteurs de l'antique Cirta qui vont chercher à connaître l'histoire de cette ville millénaire à travers son patrimoine culturel et touristique. Dans ce cadre, et mettant à profit son implication, en tant que partenaire avec le consortium européen «Hercule» Rasmus sur l'héritage culturel et le tourisme, l'université de Constantine 1 veut manifestement être à l'avant-garde dans ce domaine, en mettant tout son potentiel scientifique dans les préparatifs en cours. Faut-il signaler à ce sujet que la responsable à la tête du vice-rectorat chargé des relations extérieures, la coopération, de l'animation et la communication et des manifestations scientifiques, en l'occurrence Mme Hobar Farida, organisatrice du séminaire, préside la commission de la culture et du tourisme de la manifestation de 2015.

C'est dans ce sens que Mme Khalfallah Chadia, directrice du musée public national des arts et expressions culturelles du palais du Bey de Constantine, qui a conduit les débats du séminaire lors de la séance de la matinée d'hier, a estimé que «l'université est un facteur important dans la valorisation du patrimoine culturel matériel et immatériel de la ville et son rôle dans la préparation de l'évènement en question est incontournable». Elle ajoutera dans ce sillage que l'héritage culturel constitué par les monuments et sites archéologiques de Constantine constitue la pierre angulaire de son histoire et il faut faire connaître cette dernière avec une nouvelle vision algérienne découlant des études et des recherches qui ont été menées par les Algériens eux-mêmes depuis cinquante ans de notre indépendance.

Dans les cinq communications qui ont été présentées dans la matinée, les orateurs ont essayé de disséquer l'histoire millénaire de la ville, histoire qui renseigne aussi sur les débuts de l'Etat algérien qui a existé à l'époque numide, notamment l'Etat fondé par le roi Massinissa. L'histoire de Constantine fait partie de l'histoire universelle parce que l'antique Cirta est partie intégrante de l'histoire des civilisations phénicienne, grecque, romaine et musulmane qui ont marqué le pourtour du bassin méditerranéen. La première journée des travaux du séminaire a été donc consacrée au premier volet, celui du potentiel culture de la ville. La rencontre se poursuivra aujourd'hui et sera clôturée par des recommandations qui vont servir d'outils de réflexion et de travail pour les organisateurs de la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe 2015», ainsi que par un circuit touristique dans la ville des ponts organisé à l'intention des invités.

Published in La Revue de Presse

Projet SATELIT

Projets Num Doc (Online)

Plateforme Nationale Compere

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Juillet 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 210 invités et aucun membre en ligne

Université des Frères Mentouri

Université des Frères Mentouri - Constantine BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71